Architecture

Ce fût seulement avec les “Brésiliens” que cette région de l’Afrique Occidentale est rentrée dans l'ère des constructions durables, construites em brique, selon la technique et le style d'architecture propres au Brésil du XIXème siècle1. Les maisons de deux étages ont constituées apparemment l’aspect architectural prépondérant. La première maison de deux étages construite au Bénin, en dehors de celle du fort portugais, a été apparemment la résidence de Dom Francisco Félix de Souza à Ouidah, aujourd'hui disparue: sa denomination exacte étant Singbomey, “singbo” voulant dire “maison de deux étages”. Il a ordonné de construire une autre maison de deux étages au même moment, à l'entrée du palais du roi Guêzo, à Abomey, appelée Singboji, et toujours existante. 

De beaux bâtiments dans le style dit brésilien, résidentiels ou commercials ont été construits principalement dans les villes d’Ouidah, Porto Novo, Agoué, Grand Popô et à plus petite échelle sûr tout le litoral. Ces sont les bâtiments les plus anciens du pays et sont aujourd'hui pratiquement en ruines, par manque d’entretien. À Porto Novo, les “Brésiliens” étaient les propriétaires de tous les bâtiments construits à l'européenne, durant la conquête française, et ont été loués à l'administration coloniale. Ce monopole a duré jusqu’au début du XXème siècle, et a provoqué de vives réactions de la part des administrateurs coloniaux qui protestaient contre l'augmentation considérée abusive des loyers. 

L’un des exemples le plus notables de l'architecture “brésilienne” au Bénin est la Grande Mosquée de Porto Novo, achevée en 1930, avec une façade qui est la copie parfaite d'une église baroque baianaise, à laquelle on a ajouté un minaret.

Quand on se déplace radicalement de culture, on se déplace nécessairement  de maison, et vice versa. Une série entière de nouvelles marchandises devient alors indispensable, comme par exemple le mobilier domestique. Pendant pratiquement tout le XIXème siècle, le travail des menuisiers et des charpentiers, comme celui des maçons, était un terrain exclusif des Africains asservis, qui sont retournés en Afrique dominant la technique et le style de construction appris au Brésil, pouvant se vérifier par le peu de piècès restantes à nos jours.


Chercher:

  • Residência agudá - 31 de janeiro de 1996 - Aguê, Benim

    Residência agudá - 31 de janeiro de 1996 - Aguê, Benim

  • Residência agudá - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

    Residência agudá - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

  • Villa A. Carlos, quarteirão Dègue - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

    Villa A. Carlos, quarteirão Dègue - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

  • Héritiers Abbou Samilala, Quarteirão Dègue - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

    Héritiers Abbou Samilala, Quarteirão Dègue - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

  • Residência agudá, quarteirão Attakè - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

    Residência agudá, quarteirão Attakè - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

  • Residência agudá, casa Héritiers, Lawani A. Fagbemi - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim

    Residência agudá, casa Héritiers, Lawani A. Fagbemi - 31 de janeiro de 1996 - Porto Novo, Benim